Comment travailler un passage difficile ?

Comment travailler un passage difficile ?

A quelque niveau que l’on soit, on rencontre des difficultés pour jouer certains passages. Cela peut être frustrant de ne pas savoir comment les résoudre … Nous vous proposons dans cet article cinq étapes pour vous attaquer à un passage récalcitrant. Avec de la méthode, de la concentration et de la patience, peu de problèmes vous résisteront !

1. Isoler le passage qui pose problème

Lorsque vous arrivez sur un passage qui vous résiste, la première chose à faire est de rester calme😉, de s’arrêter à cet endroit et de ne travailler que cette zone. L’erreur serait de recommencer le morceau depuis le début jusqu’à ce passage, en espérant le réussir cette fois sans encombre … Le risque est grand que le problème se re-pose et pire, qu’on « l’intègre » : plus on répète une erreur, plus on l’ancre dans le cerveau. Et il faut alors davantage de temps et de travail pour le résoudre …

💡 Pour vous attaquer au problème efficacement : arrêtez-vous dès que la difficulté apparaît. Vous pouvez l’entourer, si cela vous aide à visualiser la « zone dangereuse » 😅.

Une fois le passage problématique repéré, il faut l’isoler, le comprendre puis le travailler.

2. Analyser le problème

Posez-vous quelques questions : qu’est-ce qui me pose problème ? est-ce … la vitesse à laquelle le passage doit être joué ? l’enchaînement entre deux notes qui est délicat ? le passage entre deux registres qui est ardu dans un grand intervalle ? l’articulation dans laquelle on s’emmêle ? …

Il est important de comprendre précisément ce qui vous gêne : identifier le problème, c’est commencer à le résoudre !

💡 Jouez le passage avec une oreille attentive et tentez de cibler la cause exacte de votre problème.

3. Jouer lentement

C’est alors que commence le travail « de fond ». Les plus grands musiciens vous le diront : travailler lentement est LA méthode de travail la plus efficace. Peu importe le tempo final de votre morceau, pour pouvoir jouer vite, il faut travailler lentement ! Ayez une écoute attentive et soyez exigeant envers vous-même : répétez votre « zone dangereuse » lentement, autant de fois qu’il le faudra pour que vous vous sentiez à l’aise. Il est tentant de vouloir avancer et passer à la suite, on a parfois l’impression que travailler lentement prend trop de temps, alors qu’au contraire, travailler lentement fait gagner beaucoup de temps !


➡️ N’hésitez pas à ralentir le tempo de manière drastique, deux fois, voire même trois fois plus lentement que le tempo indiqué.

4. Travailler avec des rythmes

Une fois ce passage maîtrisé lentement, vous allez pouvoir passer à l’étape suivante : travailler avec des rythmes. Il y a une infinité d’exercices qui permettent de travailler la régularité et la maîtrise des doigts, tout en accélérant progressivement le tempo. Nous vous en conseillons quelques-uns ci-dessous, ils sont, en général, suffisants pour « détricoter » un problème technique. Mais s’il vous restait tout de même des imprécisions, ne vous inquiétez pas, il y a bien d’autres exercices vous permettant d’en venir à bout ! 😉

Alterner lent et rapide :

Pour vous aider à comprendre comment appliquer les exercices rythmiques, nous allons prendre l’exemple d’un passage en doubles croches, extrait du thème de l’Arlésienne de Bizet :

Imaginons que le passage problématique soit le passage entouré en rouge. Voici quatre exercices qui alternent rythme lent et rythme rapide et qui vont vous aider à enchaîner ce passage :

  1. Alternance de 4 lentes/4 rapides :

2. Alternance de 4 rapides/4 lentes :

3. Alternance de 4 lentes/4 rapides, décalées d’un temps :

4. Alternance de 4 rapides/4 lentes, décalées d’un temps :

C’est un peu déroutant au début : en changeant les rythmes, vous allez aussi changer les points d’appuis ! Mais c’est extrêmement efficace !

➡️ Répétez chaque formule jusqu’à ce que vous réussissiez à la jouer aisément, puis passez à la suivante.

Travailler l’enchaînement

Une fois que vous avez isolé et analysé ce qui vous posait problème, puis que vous l’avez travaillé lentement et ensuite avec des rythmes – c’est-à-dire au bout de plusieurs jours, il ne vous reste plus qu’à vérifier que l’enchaînement avec ce qui précède fonctionne. Reprenez donc au début de la phrase. Jouez d’abord lentement, puis reprenez en augmentant progressivement le tempo dans lequel vous désirez jouer.


➡️ Si tout ce passe comme vous le souhaitez : c’est parfait ! Continuez votre séance de travail jusqu’à la prochaine difficulté 😉.
➡️ Si vous sentez que ce passage est toujours un peu fragile, notez-le et refaites un travail lent, avec des rythmes, lors de votre prochaine séance de travail. Il est tout à fait normal d’avoir besoin de plusieurs séances pour réussir à jouer aisément un passage difficile ! Ne pensez surtout pas que ce que vous venez de faire n’a servi à rien ou que vous n’êtes pas capable de jouer ce passage ! Vous avez juste besoin de temps ! Le travail va porter ses fruits, mais vous le ressentirez seulement dans quelques temps, après avoir travaillé plusieurs fois. Pour les oeuvres difficiles, il faut parfois plusieurs mois (voire plusieurs années) … Alors patience et confiance 😉.

⚠️ Il arrive qu’en travaillant, on se focalise sur un détail en particulier et qu’on oublie quelques règles essentielles comme la posture, les points d’appui ou la respiration ! Les négliger peut être la source de votre difficulté ! Soyez-y attentif 😉.

Ayez toujours à l’esprit que, lorsque vous travaillez, vous devez multiplier les bonnes expériences de jeu. C’est-à-dire jouer davantage de bonnes versions que de mauvaises. En effet, nous allons avoir tendance à retenir ce que nous avons joué le plus ! Si on s’obstine à répéter encore et encore, au tempo, un passage qu’on ne maîtrise pas, il sera ensuite plus difficile et plus long de le corriger (car il faudra d’abord oublier la mauvaise version). Travailler intelligemment et avec méthode, c’est la clé pour apprendre vite et bien !

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libres de le partager ;-)
Back to Top