Les modes de jeu #1 Le son éolien

Les modes de jeu #1 Le son éolien

Dans notre série d’articles sur les « modes de jeu », nous vous proposons d’apprendre à jouer le son éolien. Si vous vous demandez ce que sont les « modes de jeu », allez vite lire notre article « les modes de jeu« !

Le son éolien

éole

L’adjectif « éolien » vient du nom « Éole ». Dans la mythologie grecque, Éole est le dieu des vents. Le son éolien est un son où on entend uniquement le bruit du souffle (comme si on faisait le bruit du vent), et non pas le « timbre » propre à la flûte. En fonction des notes jouées, ce souffle se colore d’harmoniques différentes. Le son éolien peut être joué strictement (on entend uniquement du souffle) OU il peut être complété d’un soupçon de timbre, ce qui donne une autre couleur de son (nous l’appelons « son+souffle »).
Ce mode de jeu est très utilisé en musique contemporaine, mais également dans les musiques traditionnelles et dans les musiques actuelles (cf. notre article de présentation des modes de jeu).

Sur une partition, lorsque le compositeur souhaite faire entendre un son éolien, le signe le plus couramment utilisé est la note en forme de triangle. Pour du « son + souffle » plusieurs notations sont possibles :

notation son éolien
Son + souffle
notation son éolien
Son éolien

Comment jouer le son éolien ?

Dans cette vidéo, Amélie montre comment jouer le son éolien :

Pour jouer un son éolien, il faut retirer le timbre du son et ne garder que le bruit du souffle => assouplissez au maximum la position des lèvres. Pour avoir une image plus concrète, faites un soupir de lassitude. C’est cette position extrêmement détendue des lèvres qui produira un son « soufflé », sans timbre et suffisamment puissant pour être entendu.
Pour réussir à jouer du son + souffle, il faut trouver une position des lèvres à mi-chemin entre la position ultra détendue (soupir de lassitude) et votre position classique. Cela va nécessiter un peu d’entraînement afin de trouver le bon « dosage ».

💡 Pour vous exercer, partez d’un son timbré classique puis détendez progressivement les lèvres jusqu’à trouver le bon dosage entre le son et le souffle.

💡 N’hésitez pas à faire le chemin inverse ! Commencez par un son éolien avec les lèvres très détendues puis ramenez progressivement les lèvres jusqu’à trouver le bon dosage.

Les bienfaits sur la sonorité

Eh oui, contrairement à ce que l’on pourrait penser, travailler le son éolien peut avoir un effet bénéfique sur la sonorité ! Pour passer d’un son « classique » à un son « éolien », ou à un mixte « son + souffle », vous allez développer une grande souplesse d’embouchure et effectuer un travail sur la position de vos lèvres afin de trouver le bon dosage. Cela va ouvrir votre sonorité à d’autres couleurs et l’enrichir d’harmoniques, et vous serez également plus à l’aise sur les changements de registre et la justesse !

⚠️ N’oubliez pas toutefois que les bénéfices de ce travail sur la sonorité ne sont efficaces que si les bases sont acquises. Ne négligez donc jamais les fondamentaux de la sonorité .

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libres de le partager ;-)
Back to Top